Une découverte fondamentale

Depuis quelques mois j’ai mis un mot sur un concept, des notions, qui m’étaient familières, en lesquelles je croyais fortement, mais sans savoir que celles-ci pouvaient se nommer et, surtout, pouvaient prétendre à faire l’objet de recherches scientifiques.

Les neurosciences en pédagogie sont ce que les oeufs sont à l’élaboration d’un gâteau réussi : c’est à dire in-dis-pen-sables !

Décryptage

Les neurosciences sont l’étude du système nerveux. Et de surcroit, dans les apprentissages.

J’avais évoqué sur le blog, il y a quelques mois, la théorie des intelligences multiples : les neurosciences viennent prouver l’existence de cette théorie développée par Haward Gardner il y a un peu plus de 30 ans maintenant.

J’avais également expliqué mon attachement particulier à la relation éducative entre enseignant et apprenants, expliquant que j’avais pu observer depuis mes débuts dans l’enseignement, l’importance d’une bonne relation, amicale, sympathique, et saine, pour faciliter les apprentissages, arguant qu’il fallait faire “tomber” les barrières” du rôle trop étriqué et plus du tout actuel de l’enseignant “qui sait et qui détient le savoir” et de l’apprenant “qui ne sait pas, qui est donc infantilisé”. Un apprenant qui s’entend bien avec son professeur voudra donner le meilleur de lui-même, et mettra toutes les chances de son côté pour réussir. L’apprentissage est intimement lié à l’intérêt sincère que portera l’apprenant sur son enseignant. C’est ce dernier qui lui fera aimer la matière, et non l’inverse … !

Les neurosciences nous prouvent tout cela par la plasticité neuronale. Lorsque l’individu se sent bien, n’est pas stressé, apprécie ce qu’il fait, qu’il est actif dans son apprentissage, et qu’il ressent un fort intérêt pouvant se traduire par des sentiments heureux, de joie, de bien-être, et bien cette plasticité neuronale va permettre aux neurones de se multiplier et de se connecter par milliers.

Autre détail qui a toute son importance : le fait d’être actif dans son apprentissage. Le système scolaire tel que nous le connaissons (table + chaise + tableau noir + rester assis plusieurs heures à écouter) ne fonctionne PAS !!! Soyez en convaincu, laissez tomber ce système archaïque qui ne fait que nourrir des frustrations et des échecs !!! L’apprenant, pour qu’il retienne sans difficultés les apprentissages, doit être actif dans ceux-ci. Concrètement, il s’agit plus de faire pratiquer l’activité (donc le résultat attendu) que de faire apprendre des théories (comprendre ici transmettre les savoirs) : les théories seront comprises automatiquement une fois que l’apprenant aura pratiqué concrètement l’activité.

Ce qu’il faut donc retenir

Notre cerveau évolue donc au fur et à mesure que vous allez le nourrir de connaissances et que vous le rendez actif !

Pensez-y la prochaine fois que vous vous trouverez en situation d’apprentissage, en tant qu’apprenant mais aussi en tant qu’enseignant si c’est le cas : le bien-être, l’activité (le “faire”) et “l’amour” permettent, et cela est indéniable, une facilité des apprentissages !

PEACE … and TEACH 😉